Prévention santé

« PURPLE DRANK », LA NOUVELLE BOISSON-DÉFONCE DES ADOS

poison

Que ce soit dans le frigo ou dans la pharmacie familiale, rien de plus simple que d’y trouver les ingrédients de la nouvelle boisson-défonce des jeunes : du sprite et du sirop pour la toux (qui contient de la codéine et de l’antihistaminique).

C’est si facile…

La consommation de cette boisson augmente significativement, ce qui inquiète les autorités sanitaires.

Disponibles sans ordonnance, ces produits pharmaceutiques sont d’une grande dangerosité lorsqu’ils sont détournés de leur utilisation initiale. L’intérêt pour les jeunes : leurs effets relaxants et désinhibants et tout cela à bas prix.

 

Quels sont les risques d’une consommation abusive ?

Il est important de rappeler que la codéine est un opiacé et peut entraîner de graves problèmes d’addiction. Dans le journal «L’Express», l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) alertait que «cette consommation peut être une porte d’entrée dans l’addiction pour les jeunes».

L’ANSM souligne un autre risque quant à la prise de médicaments alliant la codéine à un autre principe actif. En effet, la consommation abusive de produits qui associent paracétamol et codéine présente un risque aigu de toxicité pour le foie avec des risques d’hépatite fulminante pouvant conduire au décès.

 

 

D’où vient le phénomène ?

Le «purple drank» a été popularisé par les Etats-Unis dès la fin des années 90 par plusieurs rappeurs (tels que Eminem ou Lil Wayne) et sportifs. Cette boisson tire son nom de la couleur violette qu’un sirop commercialisé aux États-Unis donne au liquide.

 

Il n’existe aucune étude dans notre pays qui nous permette de quantifier l’ampleur du phénomène. Cependant, les informations existantes suffisent à inquiéter l’Ordre national des pharmaciens. D’ailleurs, dans leur journal mensuel, l’institution met en garde les pharmaciens contre les achats excessifs des sirops pour la toux.

 

L’attention est principalement portée sur les sirops à la dextrométhorphane (Humex, Vicks, Drill…). La plate-forme internet «PsychoActif» a d’ailleurs indiqué que le forum dont le nombre de posts a le plus augmenté en 2014 est dédié au dextrométhorphane. L’ANSM a donc recommandé aux pharmaciens d’être vigilants face à toute demande qui semblerait suspecte et en particulier chez les adolescents et les jeunes adultes. Achats fréquents ou en grandes quantités, réponses évasives font partie des signaux d’alerte. Les parents sont également invités à rester attentifs.

Plusieurs cas d’hospitalisations dues au «purple drank» ont bien été recensés en France, en 2014. Ils concernent principalement des adolescents.

Author: la rédaction

Share This Post On